Rechercher

Course d'ouverture des 24 Heures du Mans : Retour sur une course exceptionnelle...


Cliquez sur l'image pour visualiser la vidéo


Du 18 au 20 août dernier s'est tenu au Mans un événement qui marquera l'histoire du Porsche Sprint Challenge France : la course d’ouverture des 24 Heures du Mans ! Un plateau exceptionnel avec pas moins de 55 voitures engagées pour autant de pilotes. Des pilotes aux profils et ambitions multiples et variés mais qui s’accordent unanimement sur un point : rouler au Mans, sur ce tracé mythique, au volant d’une Porsche, c’est un rêve…

Onze nationalités étaient représentées à l’occasion de ce grand rendez-vous. Et si les européens, et les Français en particulier, constituaient évidemment le plus important contingentement, on remarquait la présence de pilotes américains, russes et même malaysiens ! A noter également la présence de deux femmes : Inès Taittinger et Lilou Wadoux-Ducellier dont nous allions vite

nous apercevoir qu’elles étaient là pour tout sauf pour faire de la figuration… Au programme pour tous ces pilotes non professionnels : trois journées intenses et riches en émotion avec 2 séances d’essais libres de 45 minutes chacune et une séance qualificative avant la course du samedi matin.

Les 2 séances d’essais libres permettaient aux pilotes de se familiariser avec les spécificités du tracé manceau… et notamment les très hautes vitesses qu’autorisent ses longues lignes droites, le record de vitesse enregistré durant le week-end étant à mettre au crédit de Ludovic Loeul du Porsche Lorent Racing avec une pointe à 297,2 km/h !!

Déjà dominatrice en essais libres, Lilou Wadoux-Ducellier confirmait brillament en s'adjugeant le meilleur temps des essais qualificatifs et par conséquent la pole position. Tout en maîtrise, la jeune pilote de 20 ans, réalisait un chrono exceptionnel en 4’01”228, soit 3 secondes plus vite que la pole en Carrera Cup l’année dernière ! Elle reléguait le deuxième, Tugdual Rabreau, à plus de trois secondes ! Derrière les deux Porsche GT3 Cup version 992 du Team CLRT, on retrouvait en deuxième ligne les 911 R d'Arnaud Pierre et du britannique Nick Jones. Auteur du cinquième temps scratch, et meilleur temps en catégorie 991, le jeune anglais Charles Rainford se hissait quant à lui en troisième ligne aux côtés du bulgare Georgi Donchev au volant de sa 992 GT3 Cup... Mais les amateurs de sport automobile le savent bien : la vérité d’une qualification n’est pas toujours celle de la course… Surtout avec 55 voitures sur un départ lancé… Et ceci est encore plus vrai sur un tracé aussi long, atypique et piégeux que peut l’être celui du circuit des 24 Heures du Mans ! Et c’est donc avec une motivation extrême, une folle envie d’en découdre… mais également une petite pointe d’appréhension bien légitime que les 55 concurrents se présentaient samedi à 9h00 en pré-grille…

A l’issue du tour de formation, le départ était donné sous les ordres de la « polewoman » Lilou Wadoux-Ducellier. Au freinage de la chicane Dunlop, Tugdual Rabreau partait à la faute… Fort heureusement sans encombre pour l’ensemble de la meute qui parvenait à l’éviter… Aux avant-postes, Lilou Wadoux-Ducellier creusait rapidement l’écart tandis que derrière elle, la bataille

faisait rage entre Georgi Donchev, auteur d’un excellent départ, Arnaud Pierre, Stéphane Girardot, Nick Jones, Jean-Philippe Gambaro et Charles Rainford…

Au deuxième tour, Stéphane Girardot prenait le meilleur sur Arnaud Pierre… Nick Jones en faisait de même sur Jean-Philippe Gambaro pour se hisser au sixième rang. Denis Papin suivait en huitième position devant le malaysien Adian D’Silva, le français Olivier Rabot et le jeune belge Arthur Rasse… Au terme d’un troisième et d’un quatrième tour, tous deux bouclés dans un excellent chrono de 4’04, Lilou Wadoux-Ducellier portait son avance à près de 15 secondes sur un trio composé de Georgi Donchev, Stéphane Girardot et Arnaud Pierre ! Plus loin, Charles Rainford pointait en cinquième position à 22 secondes du leader… La course suivait son cours et les positioins se stabilisaient quand au cinquième tour, deux voitures du Team Speedlover s’accrochaient au freinage de Mulsane… L’accident déclenchait dans un premier temps une procédure de Slow Zone… Mais l’intervention des équipes techniques pour réparer les rails endommagés contraignait finalement la direction de course à lancer le safety car… Après de courtes hésitations, le drapeau rouge était finalement sorti quelques minutes avant le terme de la course figeant définitivement les positions…


Si l’on ne pouvait évidemment que regretter ce final un peu tronqué pour les pilotes, celui-ci n’entache en tout cas en rien la superbe et incontestable victoire de Lilou Wadoux-Ducellier tant la jeune pilote aura dominé durant ces trois journées mancelles. Elle s’impose donc devant le bulgare Georgi Donchev et le français Stéphane Giradot pour un podium entièrement trusté par des 992 GT3 Cup… Quatrième au général, Arnaud Pierre l’emporte en catégorie R devant le britannique Nick Jones et la malaysien Adrian D'Silva… En cinquième position, on retrouve son jeune compatriote Charles Rainford, vainqueur en catégorie 991 phase 2 devant Jean-Philippe Gambaro et le belge Arthur Rasse. Vingt-quatrième, Yves Godard s’impose chez les 991 phase 1… Enfin, Jean-Marc Lesage, quarante-troisième au volant de sa 997 l’emporte dans cette catégorie démontrant au passage que les « anciennes » ont encore de beaux restes...

C’est sur le sourire de la jeune Lilou Wadoux-Ducellier que s'est achevé cet exceptionnel rendez-vous manceau qui restera, aux dires de tous, une totale réussite. Félicitations à tous les pilotes et leurs équipes bien sûr… mais également à toute l’équipe d’organisation qui a œuvré sans relache pendants de très longues heures pour leur permettre de faire d’un rêve de gosse une réalité…


Retrouvez l'ensemble des résultats en cliquant ICI


18 vues0 commentaire